Zumthor, Paul

Zone d'identification

Type d'entité

Personne

Forme autorisée du nom

Zumthor, Paul

forme(s) parallèle(s) du nom

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d’existence

1915-1995

Historique

Paul Zumthor est un influent médiéviste du 20e siècle et un auteur incontournable dans son domaine. Professeur, historien de la littérature, romancier, poète et essayiste, il aborde la civilisation médiévale par les études littéraires.

Né à Genève le 5 mars 1915, Paul Zumthor entreprend des études en lettres à l’Université de Paris (Sorbonne), où il obtient successivement un baccalauréat (1933), une licence (1935) et un diplôme d’études supérieures (1936). Il retourne en Suisse et complète à l’Université de Genève un doctorat en lettres avec spécialisation en langues et littératures romanes (1943). Il obtient enfin une habilitation en philologie de l’Université de Bâle (1945). Il débute sa carrière académique au sein du même établissement, en tant qu’assistant du professeur de philologie française Walther von Wartburg, de 1945 à 1948. Il est ensuite nommé professeur titulaire de linguistique romane et littérature médiévale à l’Université de Groningue, aux Pays-Bas (1948-1951). En 1952, il devient professeur titulaire dans la même spécialité à l’Université d’Amsterdam, où il enseigne jusqu’en 1971, tout en y assumant la direction de l’Institut des langues et littératures romanes. Il est également professeur associé à l’université Paris 8 de 1970 à 1971. C’est à l’Université de Montréal qu’il entame le dernier chapitre de son parcours universitaire après un passage à l’Université Yale. Il y est nommé professeur titulaire de littérature comparée en 1972, puis responsable du programme de littérature comparée de 1973 à 1977. Il prend sa retraite de l’enseignement en 1980. Durant sa carrière universitaire, Zumthor le cosmopolite est en outre reçu, en tant que professeur ou conférencier invité, dans plus de 50 universités sur tous les continents.

Parallèlement à ses activités d’enseignement, Paul Zumthor enrichit le champ des études médiévales de nombreuses publications. D’entrée de jeu, sa thèse de doctorat Merlin le prophète : un thème de la littérature polémique de l’historiographie et des romans (1943), devient un ouvrage de référence. Son Histoire littéraire de la France médiévale (VIe-XIVe s.) n’a pas été remplacée depuis sa parution en 1954. Une première réflexion sur un thème majeur de sa recherche, Langue et techniques poétiques à l’époque romane (XI-XIIIe s.), paraît en 1963. Par la suite, Paul Zumthor publie son Essai de poétique médiévale (1972), où il innove en appliquant la critique littéraire moderne aux textes médiévaux, ce qui marque un tournant dans l’étude de la littérature médiévale. Il enchaîne avec Langue, texte, énigme (1975), qui pose les fondations d’importantes études sur les troubadours à venir dans les décennies suivantes. Durant les années 1980 paraissent divers ouvrages sur l’oralité, un autre thème marquant chez le médiéviste, qui fait en outre autorité en matière de poésie orale occidentale depuis l’Antiquité jusqu’au 20e siècle. Considérant que les textes médiévaux sont issus d’une culture essentiellement orale, Paul Zumthor cherche à dégager les traits universels de cette oralité en parcourant le monde à la rencontre de conteurs de villages d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie. Il définit une poétique générale de la littérature orale dans son Introduction à la poésie orale (1983). Suivront les titres La poésie et la voix dans la civilisation médiévale (1984) et La lettre et la voix ou De la « littérature » médiévale (1987). En plus de ses ouvrages érudits, la plupart traduits en plusieurs langues, Paul Zumthor lègue une œuvre littéraire constituée de nouvelles, de recueils de poésie et de romans. Parmi ceux-ci, mentionnons notamment Le Puits de Babel (1969) et La Fête des fous (1987), fictions nées de la rencontre de l’historien et du romancier. Son dernier titre, Babel ou l’inachèvement, est publié de manière posthume en 1997 et vient clore une production empreinte d’humanisme qui s’étend sur un demi-siècle.

Au cours de sa longue carrière, Paul Zumthor voit son travail académique et littéraire plusieurs fois récompensé. Il remporte deux prix de l’Académie française : le prix Albéric-Rocheron en 1961 pour son ouvrage historique La vie quotidienne en Hollande au temps de Rembrandt, puis le prix Halphen en 1965 pour sa biographie sur Guillaume le Conquérant. Le prix Charles-Veillon lui est décerné en 1970 pour Le Puits de Babel et le prix Québec-Paris, en 1991, pour son roman La Traversée. Il reçoit de plus deux doctorats honoris causa, l’un de l’Université Laval en 1987 et l’autre de l’Université Paris-Nanterre en 1993. À l’Université de Montréal, il est nommé professeur émérite en 1992. En 1998, quelques années après son décès, un fonds Paul-Zumthor y est créé pour soutenir le développement des études littéraires dans l’esprit de ses recherches. Le médiéviste reçoit par ailleurs de hautes distinctions honorifiques au Canada et en Europe : il est fait chevalier de l'Ordre national du Québec (1992), décoré de la Légion d’Honneur en France et officier de l’Ordre du mérite italien. Il est enfin membre de plusieurs sociétés savantes, dont la Société royale du Canada, l’Académie royale des sciences des Pays-Bas et la Fédération internationale des langues et littératures modernes. Il décède à Montréal le 11 janvier 1995.

Bibliographie

Fonds Paul-Zumthor. (s.d.). Les bibliothèques, Université de Montréal. https://bib.umontreal.ca/collections/speciales/etudes-medievales/fonds-paul-zumthor
Paul Zumthor (1915-1995). (s.d.). Les Fêtes du 125e – Nos pionnières et nos pionniers. http://www.125.umontreal.ca/Pionniers/Zumthor.html
Paul Zumthor. (s.d.). Ordre national du Québec. https://ordre-national.gouv.qc.ca/membres/membre.asp?id=343
Paul Zumthor. (2022, 11 août). Dans Wikipédia. https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Zumthor
Krummenacher, S. (2018). Paul Zumthor. Dans Dictionnaire historique de la Suisse. https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/042212/2018-01-22/
Lusignan, S. (2002, 21 octobre). Création du Fonds Paul-Zumthor. Forum, 37 (8). http://www.iforum.umontreal.ca/forum/archivesforum/2002-2003/021021/article1572.htm
Le Fonds Paul-Zumthor. (2002, 11 novembre). Forum, 37 (11). http://www.iforum.umontreal.ca/Forum/ArchivesForum/2002-2003/021111/article1700.htm
Adams, Tracy. (2010). Zumthor, Paul. Dans A. Classen (dir.), Handbook of Medieval Studies – Terms – Methods – Trends, (p. 2733-2736). De Gruyter, Inc. ProQuest Ebook Central, https://ebookcentral.proquest.com/lib/umontreal-ebooks/detail.action?docID=670459
Cerquiglini, B. (s.d.). Zumthor Paul. Dans Encyclopædia Universalis. http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/paul-zumthor/

Lieux

Statut légal

Fonctions et activités

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Zone des relations

Zone des points d'accès

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Occupations

Zone du contrôle

Identifiant de notice d'autorité

ZUMTHOR1076

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Notes de maintenance

  • Presse-papier

  • Exporter

  • EAC

Sujets associés

Lieux associés