Affichage de 812 résultats

Personnes et organisations

Abraham-Longtin, Siméon (1844-1911)

  • P0127-A
  • Personne
  • 1844-1911

Siméon Abraham Longtin naît en 1844.

Étudiant à la Faculté de médecine de Victoria au Canada, il obtient en 1868 son doctorat en médecine de l'institution d'enseignement. La même année, un diplôme lui est décerné par le Collège des médecins.

Entre les années 1872 et 1877, ce docteur en médecine publie plusieurs articles dans la revue de l'Union médicale du Canada.

Action catholique canadienne (1945-1971)

  • P0016-A
  • Collectivité
  • 1945-1971

Organisme de coordination œuvrant pendant les années qui vont de l'après-guerre à la Révolution tranquille, l'Action catholique canadienne se voue essentiellement au regroupement d'organismes nationaux et de diocèses.

Dès ses premières initiatives, l'Action catholique canadienne se trouve au confluent de deux grands courants spirituels et intellectuels. Pendant vingt ans, ces deux tendances s'affrontent au sein de l'Action catholique canadienne. De chaque côté, on interprète très différemment les phénomènes culturels, sociaux, économiques et politiques qui se produisent au sein de la société québécoise.

L'Action catholique canadienne est un terrain de maturation et de préparation spirituelle et intellectuelle en vue des mutations profondes que déclenche la Révolution tranquille.

Adamkiewicz, Vincent Witold (1924-1996)

  • P0304-A
  • Personne
  • 1924-1996

Vincent Witold Adamkiewicz nait en Pologne le 27 novembre 1924. Il est marié à Lidia Maria Cowor-Adamkiewicz. Cinq enfants sont issus de ce mariage.

Il fait ses études primaires et secondaires en Pologne. Il obtient également un diplôme d'ingénieur agricole à Czernichow en 1944. Il travaille d'ailleurs comme ingénieur agricole dans différentes entreprises en Pologne pendant les années quarante.

Il est membre de l'Armée polonaise de résistance de 1942 à 1945, puis de l'Armée polonaise sous commandement britannique de 1945 à 1947. Il étudie par la suite à l'Université de Bristol en Angleterre où il obtient tour à tour des baccalauréats en botanique et en zoologie (1948), et des maîtrises en chimie organique (1949) et en pharmacologie (1950). Il poursuit ses études à l'Université de Montréal où il reçoit un doctorat en endocrinologie (1954).

Il devient par la suite associé de recherche à l'École de médecine vétérinaire de l'Université de Bristol. En 1951, il devient professeur assistant de biochimie à l'Université de St-François-Xavier en Nouvelle-Écosse. Il est par la suite chimiste (1954-1956) au Département de recherche d'une entreprise pharmaceutique de Montréal, F. W. Horn Ltée. Il enseigne à l'Université de Montréal à titre de professeur assistant (1956-1961), puis de professeur agrégé (1961-1966) au Département de physiologie. Il passe au Département de microbiologie et immunologie en juin 1966. Il est nommé professeur titulaire en juin 1967.

Il décède en 1996.

Agence universitaire de la Francophonie (1961- )

  • P0146-A
  • Collectivité
  • 1961-

Le 13 septembre 1961 naît l'Association des universités partiellement ou entièrement de langue française (AUPELF). Elle a pour objectif principal de promouvoir la coopération internationale au sein de la communauté universitaire francophone internationale. L'AUPELF organise pour ses membres des colloques et des séminaires et joue ainsi le rôle de lieu de discussion sur l'enseignement supérieur. Elle met à leur disposition divers instruments d'information et de documentation. Elle favorise la rencontre des cultures par l'institution d'expositions, de chaires de coopération, de stages de perfectionnement.

À sa fondation, l'AUPELF établit son siège social à l'Université de Montréal. Elle se dote, au même moment, d'un sous-secrétariat à Paris. À l'automne 1974, elle inaugure son bureau africain à Dakar. En 1987, lors de la 10e assemblée générale de Marrakech (Maroc), l'AUPELF se joint à l'Université des réseaux d'expression française (UREF). Lors d'une Assemblée générale à Abidjan (Côte-d'Ivoire), qui a lieu au mois de décembre 1993, on choisit un nouveau nom pour l'AUPELF-UREF : Agence francophone pour l'enseignement supérieur et la recherche. Le 6 juillet 2000, le nom de l'AUPELF-UREF (Agence francophone pour l'enseignement supérieur et la recherche) a été remplacé par celui de AUPELF-UREF (Agence universitaire de la Francophonie). Aux termes de lettres patentes supplémentaires délivrées le 8 juin 2001, le nom de l'AUPELF-UREF (Agence universitaire de la Francophonie) a été remplacé par celui de « Agence universitaire de la Francophonie ».

L'Agence universitaire de la Francophonie a maintenant pour mission de développer un espace universitaire francophone en étroit partenariat avec les principaux acteurs concernés, à savoir les établissements d'enseignement supérieur et de recherche, les enseignants, les chercheurs, les étudiants et les États et Gouvernements contributeurs.

Alliance des professeurs catholiques de Montréal

  • P0036-A
  • Collectivité
  • 1919-1966

L'Alliance des professeurs catholiques de Montréal (APCM) voit le jour le 5 mars 1919. Née pour «défendre l'honneur de la profession», elle est un agent négociateur représentant des instituteurs et institutrices à l'emploi de la Commission des écoles catholiques de Montréal. Son idéal est la sauvegarde des grands principes du syndicalisme soit : «le droit pour le groupe majoritaire d'être reconnu par le patron, d'être reçu par lui et de conclure avec lui une entente de travail, le droit pour l'employé de choisir une association, ses chefs ou ses représentants ainsi que le droit à la liberté de parole et d'opinion au sein de sa profession ou de son association». En 1939, en raison de la crise économique qui sévit, l'Alliance des professeurs catholiques de Montréal s'impose en revendiquant un meilleur salaire pour ses membres. Elle se transforme en mars 1944 en un syndicat professionnel et obtient son certificat de reconnaissance lequel est révoqué en janvier 1949 en raison d'une grève qu'elle déclenche. Ce n'est qu'en 1959 qu'elle a gain de cause. En parallèle de ses activités, l'Alliance publie un journal, Le Professeur.

À partir de 1966, l'Alliance des professeurs catholiques de Montréal change son appellation pour devenir, jusqu'en 1986, l'Alliance des professeurs de Montréal. En 1987, elle adopte une nouvelle raison sociale soit l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal. Léo Guindon assure la présidence de l'Alliance des professeurs catholiques de Montréal jusqu'en 1966.

Amis de la bibliothèque Léo-Pariseau

  • P0321-A
  • Collectivité
  • 1943-

Les Amis de la bibliothèque Léo-Pariseau est fondé en octobre 1943, à l'occasion de la vente de la bibliothèque personnelle de Léo Pariseau à l'Université de Montréal, pour la somme de $12 000. Cette somme a été rassemblée par un groupe de 14 universitaires désigné sous l'égide des Amis de la bibliothèque Léo-Pariseau, et ce, 3 mois avant le décès de celui-ci. Le Dr. Léo Pariseau, médecin, professeur, écrivain et bibliophile passionné participe à la fondation de l'ACFAS en 1923 et en est son premier président. Ce groupe des "Amis" connaît sa principale activité lors de l'acquisition de la collection Pariseau par l'Université de Montréal en 1943-44. Cette collection représente plus de 4000 livres reflétant l'évolution de la médecine et des sciences depuis l'antiquité. Le groupe des Amis de la bibliothèque Léo-Pariseau est resté inopérant depuis, parallèlement à la période d'entreposage de la collection (40 à 45 ans). Sur les 14 personnes désignées à l'époque, 3 seulement ont survécu.

Amis du Jardin Botanique de Montréal

  • P0291-A
  • Collectivité
  • 1975-

La Société d'animation du Jardin et de l'Institut botaniques est fondée à l'automne 1975. Elle vise à faire connaître auprès de ses membres la flore sauvage et l'écologie et à développer des ressources en matière d'animation et de vulgarisation au Jardin botanique de Montréal. Le 24 avril 1991, elle change d'appellation pour se nommer les Amis du Jardin botanique de Montréal. Les Amis du Jardin publient la revue Quatre-Temps.

Amitié Canada-Orient

  • P0142-A
  • Personne
  • 1958-

L'Amitié Canada-Orient est un organisme né immédiatement après la seconde guerre mondiale et qui s'inscrit dans le grand mouvement d'action catholique de l'époque. Il a regroupé des missionnaires laïcs canadiens désireux d'exercer leur profession en pays étrangers. Ils l'ont fait d'abord en Asie et ensuite sur les autres continents traditionnels de mission.

Amyot, Arthur

  • P0216-A
  • Personne
  • 1937-2024

Arthur Amyot nait en 1937. Il est professeur adjoint de clinique au Département de psychiatrie de 1971 à 1979, date à laquelle il obtient son agrégation. Il est chef du Département de psychiatrie de 1973 à 1981 du Pavillon Albert Prévost de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Il devient directeur du Département de psychiatrie de l'Université de Montréal en 1980, fonction qu'il occupera jusqu'en 1988. Il devient professeur titulaire en 1986.

Il est membre du Conseil de l'Université de Montréal de 1994 à 2002. Il est également nommé membre honoraire du Conseil de l'Université en 2002. Il reçoit, en 2008, le Prix Heinz E. Lehmann d'excellence en psychiatrie de l'Association des médecins psychiatres du Québec.

Arthur Amyot décède le 5 mars 2024.

Aquin, Hubert

  • P0396-A-01
  • Personne
  • 1929-1977

Hubert Aquin naît le 24 octobre 1929, à Montréal. Il fait ses études secondaires au Collège Sainte-Marie. Il obtient une licence en philosophie de l'Université de Montréal en 1951 et étudie à l'Institut d'études politiques de Paris de 1951 à 1954. À son retour à Montréal, il est embauché comme réalisateur et scénariste pour la radio et la télévision de Radio-Canada (de 1955 à 1959). De 1959 à 1963, il est réalisateur et producteur à l'Office national du film.

Au début des années 1960, il milite pour l'indépendance du Québec, et est membre de l'exécutif du Rassemblement pour l'indépendance nationale (de 1960 à 1968). Il est aussi professeur de littérature entre 1967 et 1974 dans plusieurs institutions, soit au Collège Sainte-Marie, à l'Université du Québec à Montréal, à la State University of New York (Buffalo) et à l'Université Carleton à Ottawa. En 1975, il est embauché en tant que directeur littéraire aux Éditions La Presse. Il perd son poste un an plus tard à la suite de la parution d'une lettre ouverte dénonçant les politiques culturelles de cette maison d'édition face aux oeuvres québécoises.

Ses premiers textes paraissent dans diverses revues, dès 1959, entre autres chez Parti pris, Le magazine Maclean, Voix et images du pays et la revue littéraire Liberté, dont il est directeur de 1961 à 1971. Hubert Aquin est auteurs de romans Prochain épisode (1965), Trou de mémoire (1968), L'Antiphonaire (1969), Neige noire (1974) et d’essais Point de fuite (1971). Il a aussi écrit des textes pour le théâtre, la radio et la télévision.

Hubert Aquin reçoit en 1968 le Prix du Gouverneur général du Canada qu’il refuse pour des raisons politiques. En 1970, il obtient le Prix de la province de Québec et le Prix Athanase-David en 1972. Il reçoit également le Prix littéraire de La Presse (1974) et le Grand Prix littéraire de la Ville de Montréal (1975).

Connu pour ses romans avant-gardistes, Hubert Aquin influence la culture contemporaine québécoise en tant qu'activiste, essayiste, cinéaste et rédacteur. Hubert Aquin se suicide à Montréal le 15 mars 1977.

(Sources : Wikipédia, Encyclopédie canadienne (en ligne) et Dictionnaire des auteurs de langues française, en Amérique du Nord pp 22-23)

Archives des colonies (France)

  • P0129-A
  • Collectivité
  • 1776-[18-?]

Le dépôt des archives de la Marine et des Colonies date de 1699. Il est créé à la suite d'une décision de Louis XIV de réunir les services de la Marine et des colonies en un ensemble, le Département de la marine. Le but de ce dépôt est de conserver les documents relatifs aux activités de la marine et de témoigner de celles réalisées dans les colonies. En 1837, le dépôt des archives est installé à Paris, avec le dépôt de la marine. Les archives subiront de nombreux dommages durant la révolution. En 1791, le dépôt des colonies et chartes est transporté à Versailles. En 1796, une fois de plus, on réunit les archives des colonies et de la marine. La création du ministère des colonies et de l'Algérie en 1858 a pour conséquence le transport des documents au Louvre. En 1861, l'ensemble des documents retourne à Paris. Finalement, en 1958, la suppression du ministère de la France outre-mer (anciennement ministère des colonies) aura pour conséquence le rattachement de son service d'archives aux Archives nationales en 1961.

Assemblée universitaire (1967- )

  • A0021-A
  • Collectivité
  • 1967-

L'Assemblée universitaire, telle que mentionnée dans la charte de l'Université de Montréal, est créée en 1967 dans le but de faire partie du corps de l'administration générale de l'Université de Montréal.

Composée d'une centaine de membres de la communauté, l'Assemblée universitaire énonce les principes généraux qui président à l'orientation de l'Université et à son développement et adresse au Conseil des recommandations en ce sens. Elle fait aussi les règlements concernant le statut des professeures et professeurs et en surveille l'application.

Une dizaine de comités s'y rapportent. L'Assemblée universitaire se réunit environ dix fois par année.

Les Statuts de l'Université définissent de façon plus détaillée ses pouvoirs et ses règles de composition, tandis que son règlement de régie interne définit son fonctionnement au quotidien.

L'Assemblée universitaire est constituée des membres suivants : le rectorat, les vice-rectorats, les doyens et doyennes, au moins un professeur ou une professeure de chacune des facultés comptant au moins dix professeurs et professeures élus par ceux-ci, trois membres du Conseil nommés par celui-ci, au moins six membres nommés par un conseil représentant les étudiants et les étudiantes, trois membres nommés par un conseil représentant le personnel de l'Université, et tout autre membre nommé.

Association canadienne d'éducation des adultes des universités de langue française

  • P0203-A
  • Collectivité
  • 1965-

L'association voit le jour le 3 septembre 1965 à l'Université Laval. Initialement, elle porte le nom d'Association canadienne des directeurs des extensions des universités de langue française. Elle veut réunir tous les membres de la conférence canadienne des collèges et des universités. Au mois de décembre 1965, l'association change de nom pour celui d'Association canadienne des dirigeants d'extension des universités de langue française. Elle change de nom, pour une troisième fois, lors de sa 5e réunion en décembre 1966. Elle prend alors le nom d'Association canadienne des dirigeants de l'éducation des adultes des universités de langue française. Le 7 mars 1968, les membres de l'association adoptent la constitution de l'organisme. En 1971, l'association est incorporée auprès du ministère de la Consommation et des Corporations du gouvernement du Canada et reçoit ses lettres patentes le 7 octobre de cette même année. Pendant les années 1970, l'association se manifeste sur le plan idéologique par des travaux et des colloques relatifs à l'éducation des adultes et à l'éducation permanente : et, sur le plan politique, par des actions communes et concertées, avec les divers paliers gouvernementaux et les autres associations qui s'occupent de l'éducation des adultes (commissions scolaires, cégeps ainsi qu'avec l'Institut canadien d'éducation des adultes). En 1979 l'association procède à une refonte de ses statuts, sans toutefois modifier ses lettres patentes. Cette refonte était rendue nécessaire à cause de l'augmentation de la clientèle adulte dans les universités. Elle prend à ce moment son nom actuel. Suite à cette refonte des membres individuels, des membres associés et des membres émérites s'ajoutent aux membres institutionnels. Ces nouveaux membres aideront l'association à avoir une meilleure représentation des divers intervenants en éducation des adultes et à poursuivre ainsi son objectif global d'éducation permanente.

Association des anciens de la Faculté de chirurgie dentaire de l'Université de Montréal

  • P0048-A
  • Collectivité
  • 1924-[19-]

L'Association des anciens de la Faculté de chirurgie dentaire de l'Université de Montréal se forme le 28 avril 1924. Les étudiants lui donnent comme principaux objectifs ceux d'entretenir et d'étendre les relations amicales et sociales entre les anciens élèves la Faculté, de divertir ses membres par des activités et d'enrichir leurs connaissances au moyen de conférences, cliniques, dîners-causeries et débats. De plus, elle a le mandat de travailler au recrutement de nouveaux membres et d'obtenir des bourses et des prix afin de stimuler le désir d'étudier chez les dentistes. Composée de membres d'honneur, de membres actifs et de membres à vie, l'Association est administrée par un conseil d'administration.

Association des anciens de l'École normale secondaire

  • P0283-A
  • Collectivité
  • [1962?]-[196?]

L'Association des anciens de l'École normale secondaire (AAENS) regroupe des diplômés de l'École normale. Favorisant la collaboration des professeurs de l'établissement d'enseignement, elle souhaite procurer à ses membres des informations professionnelles sur différents sujets, dont le syndicalisme. De même, elle organise des conférences publiques, des exposés et produit un journal à l'intention de ses membres.

En ce qui concerne sa structure administrative, l'AAENS se compose d'un comité d'éducation et d'un conseil. Elle fait partie de l'Association générale des étudiants de l'Université de Montréal (AGEUM) et est représentée dans différents comités, dont celui de l'École normale secondaire. En 1962, le président de l'Association des anciens de l'École normale secondaire est Marcel Montreuil.

Association des bibliothèques de la santé affiliées à l'Université de Montréal (ABSAUM)

  • P0368-A
  • Collectivité
  • 1978-

Des réunions des responsables des bibliothèques des hôpitaux et instituts affiliés à l'Université de Montréal ont lieux en 1970. Toutefois, c'est en 1978 qu'est créée l'Association des bibliothèques de la santé affiliées à l'Université de Montréal (ABSAUM). Elle regroupe officiellement les bibliothèques des Centres hospitaliers universitaires ainsi que les hôpitaux et instituts affiliés à l'Université de Montréal.

Seules font partie de l'ABSAUM les bibliothèques des hôpitaux et instituts dont le directeur général est membre du Bureau de coordination des centres hospitaliers d'enseignement affiliés à l'Université de Montréal - Faculté de médecine. À l'origine, l'ABSAUM vise trois objectifs. Favoriser les rencontres entre les membres et promouvoir l'étude des problèmes communs. Mettre de l'avant des projets d'intérêts communs. Finalement, faire des recommandations auprès des autorités ou organismes concernés.

Association des cadres et des professionnels de l'Université de Montréal

  • P0046-A
  • Collectivité
  • 1974-

L'Association des cadres et des professionnels de l'Université de Montréal (ACPUM), fondée le 8 octobre 1974, a pour but de regrouper en association des membres du personnel cadre et professionnel de l'Université de Montréal dans le but d'étudier, de promouvoir, de protéger et de développer leurs intérêts sociaux, professionnels, éducatifs et culturels.

Association des démographes du Québec

  • P0298-A
  • Collectivité
  • 1971-

Fondée en 1971, l'Association des démographes du Québec est un organisme sans but lucratif. Sa mission est de regrouper les démographes, de diffuser les connaissances d'ordre démographiques et de faire connaître la démographie sur le marché du travail québécois. L'Association est dirigée par un Bureau de direction de 6 puis de 7 membres nommés lors de l'Assemblée générale annuelle.

Dès sa création l'Association des démographes du Québec se dote d'un organe de liaison le Bulletin des démographes du Québec. En novembre 1974 la chronique Les Échos qui informe sur la vie de l'Association devient une publication autonome et joue le rôle de bulletin de liaison des membres de l'Association des démographes du Québec. En 1975, le Bulletin prend le nom de Cahiers québécois de démographies avec le mandat de publier des travaux scientifiques en matière de population. L'ADQ crée en1978 conjointement avec la Canadian Population Society la Fédération canadienne de démographie.

Association des diplômés de la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université de Montréal

  • P0242-A
  • Collectivité
  • 1988-[198-]

L'Association des diplômés de la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université de Montréal (ADEUM) a été créée en 1988 par ses membres fondateurs : Huguette Bernard, Louise Bélair, Marie-Thérèse Boisvert, France Fontaine, Linda Gattuso, Denise Normand-Guérette, Louis Parent-Vidal, Christian Roy, Guy Pelletier, Janine Raymond, Ammar Sassi et Michel Trahan. Située au Pavillon Marie-Victorin de l'Université de Montréal, l'Association offre son premier bulletin d'information le 1er avril 1988. Son but est d'encourager les rencontres entre les spécialistes des différents champs d'études des sciences de l'éducation, d'assurer une représentation légitime des diplômé(e)s auprès des instances de la Faculté et de participer à l'évaluation des programmes de celle-ci. En outre, l'Association désire inciter la coopération entre la Faculté et les différents milieux d'intervention en éducation, proposer des mémoires et présenter des recommandations au gouvernement sur des questions touchant les sciences de l'éducation. Elle prévoit des activités professionnelles et sociales et s'implique dans des causes humanitaires, notamment dans des campagnes de collecte de fonds. Une cotisation de 10$ est prévue pour adhérer à l'Association.

Association des diplômés de l'École de médecine vétérinaire

  • P0257-A
  • Collectivité
  • 1961-

L'association créée en 1961 et incorporée en 1962 avait comme objectifs de réunir les diplômés de l'École de médecine vétérinaire et d'encourager l'éducation vétérinaire. Elle est inactive depuis 1963.

Association des diplômés de l'Université de Montréal

  • P0017-A
  • Collectivité
  • 1934-

L'Association les Diplômés de l'Université de Montréal a été fondée en 1934. C'est une corporation sans but lucratif qui a comme objectif de favoriser les rassemblements des diplômés de l'Université de Montréal, de créer et de maintenir le sentiment d'appartenance des diplômés à leur université, de contribuer au rayonnement de l'Université de Montréal dans la communauté québécoise et de promouvoir les intérêts des diplômés et de l'Université. Depuis sa fondation, l'association jouit d'une complète autonomie vis-à-vis de l'Université de Montréal. Les relations entre les deux organismes sont définies dans un protocole d'entente signé en 1978. L'association est dirigée par un Conseil d'administration composé de 14 membres, qui représentent les différentes facultés de l'Université de Montréal. Tous les ans, l'Association des diplômés de l'Université de Montréal organise une assemblée générale. En plus d'offrir divers services et d'organiser des activités sociales, culturelles et sportives, l'Association publie deux fois l'an, au printemps et à l'automne, la revue Les Diplômés.

Association des étudiantes et étudiants de l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information

  • P0204-A
  • Collectivité
  • 1977-

Les débuts de l'Association des étudiants de l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (AEEEBSI) s'organisent en 1972. Désireux d'être représentés par une instance capable de défendre leurs droits, les étudiants de l'EBSI procèdent en novembre à une réunion de groupe. À cette occasion, ils décident de former un comité de travail provisoire chargé d'étudier la proposition et élaborer les fondements de la future association. Ce comité composé de 7 étudiants, représenté par M. Robert Chiasson, a comme objectifs de rédiger le mandat de l'instance et de veiller à la résolution de problèmes éventuels; le travail effectué sous la consultation des autres étudiants doit être présenté à tous. En 1977, le nom officiel d'Association des étudiants en bibliothéconomie de l'Université de Montréal (AEBUM) est enregistré par incorporation selon la Loi des compagnies. Cette incorporation est menée à bien par Serge Bessette, Michèle Hudon et Pierre Lavigne. Les objectifs de l'Association vis-à-vis ses membres sont à ce moment de : regrouper et d'informer les étudiants de l'Association en plus d'assurer leur collaboration, de satisfaire leurs besoins collectifs et intellectuels, de leur fournir une présence représentative et garantir le respect de leurs droits, de veiller à leurs intérêts matériels, culturels, académiques et sociaux et enfin de disposer, d'acheter et louer des biens mobiliers et immobiliers pour répondre aux objectifs ci-mentionnés. Imitant l'évolution de son partenaire, l'EBSI, l'Association modifie en 1986 le nom qu'elle s'est donné originalement pour devenir l'Association des étudiantes et étudiants de l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information. Toutefois, mise à part l'évolution de son appellation, les objectifs initiaux de l'Association se perpétuent.

La structure interne de l'AEEEBSI se compose de différents comités : comité exécutif, comité des activités socioculturelles (CASC), comité d'accueil et d'intégration (CODAC), comité du café étudiant (COCA), comité du bulletin étudiant et le comité du périodique électronique. Les membres de l'Association siègent sur ces comités et désignent des délégués dans plusieurs autres comités et instances reliés principalement à l'EBSI c'est-à-dire : le comité des études (COET), le comité du certificat en archivistique (COCEA), le comité du certificat en gestion de l'information numérique (COCGIN), le comité diner-conférence (CODI), le comité d'information documentaire (COMID), la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal (FAÉCUM) et l'Assemblée départementale (ADEP). Tous ces représentants sont remplacés sur la base régulière de deux ans. En plus d'être présente sur la scène académique, l'Association produit deux publications : le Bulletin BEBSI et le périodique électronique CURSUS.

Association des étudiantes et étudiants du Département de chimie de l'Université de Montréal (AEDCUM)

  • P0281-A
  • Collectivité
  • 1976-

L'Association des étudiantes et étudiants du Département de chimie de l'Université de Montréal (AEDCUM) a comme mandat de représenter les intérêts de tous et toutes les étudiant.e.s en chimie suivant des cours au sein de l'Université. Elle s'est également donné comme objectifs d'être au service des étudiant.e.s qu'elle représente et d'enrichir leur expérience universitaire par l'entremise de l'organisation d'activités diverses, favorisant ainsi les échanges et promouvant les études en chimie.

C'est également l'AEDCUM qui gère le café étudiant Café-In, lieu de rassemblement pour les étudiants du Département qui peuvent y discuter, étudier, se reposer.

Source :

Site web de l'Association : https://chimie.umontreal.ca/ressources-services/association-etudiante-aedcum/

Association des étudiantes et étudiants en service social de l'Université de Montréal

  • P0250-A
  • Collectivité
  • [19-]-

L'Association des étudiantes et étudiants en service social de l'Université de Montréal (AESSUM) existe dans le but de représenter les intérêts des étudiants, principalement pour les questions pédagogiques, de favoriser la participation et l'implication étudiante de ses membres et d'organiser des activités pour animer la vie étudiante.

Résultats 1 à 25 sur 812