Affichage de 1 résultats

Personnes et organisations
Professeur(e)

Hubert, Yvonne

  • P0387-A-01
  • Personne
  • 1895-1988

Yvonne Hubert (pianiste et professeure) est née à Mouscron, Belgique, le 28 mai 1895. Elle fait ses premières études au Conservatoire de Lille (premier prix de piano, 1906). Ses dons exceptionnels ayant été remarqués par Alfred Cortot, Gabriel Fauré et André Gédalge, elle entre au Conservatoire de Paris (1906) où elle travaille le piano avec Marguerite Long et ensuite (1908) avec Cortot. Premier prix de piano (1911), elle travaille l'écriture avec Maurice Emmanuel et la musique de chambre avec Camille Chevillard. Guidée par Fauré, qui lui confie l'exécution de plusieurs de ses oeuvres, elle entreprend une carrière en France, en Belgique, au Canada et aux États-Unis, à la fois comme soliste, chambriste et accompagnatrice de son frère Marcel, violoncelliste. Elle s'établit à Montréal en 1926 et fonde (1929) l'École de piano Alfred-Cortot afin de faire connaître la tradition française et la méthode de son maître. Elle enseigne au Conservatoire de musique de Montréal (1945-70) entre autres à Suzanne Blondin, Michel Dussault, Serge Garant, Gilles Manny, William Stevens et Ronald Turini. À l'École Vincent-d'Indy (1952-79) et dans plusieurs autres institutions, elle forme des pianistes dont plusieurs furent lauréats de concours nationaux et internationaux, notamment Henri Brassard, Réjean Coallier, Marc Durand, Janina Fialkowska, Marc-André Hamelin, Claude Labelle, André Laplante, Louis Lortie et William Tritt. Considérée comme l'une des plus éminentes éducatrices du Canada, elle a exercé une influence prépondérante sur plusieurs générations de pianistes. Sa forte personnalité, son dynamisme et la qualité exceptionnelle de son enseignement ont profondément marqué ses nombreux élèves, lesquels perpétuent sa pédagogie, son style et sa pensée dans tous les secteurs de la musique.

Yvonne Hubert a obtenu la médaille du Conseil canadien de la musique et un Diplôme d'honneur de la CCA en 1979 ainsi qu’un doctorat honorifique de l’Université Concordia en 1981. Elle obtient également le Prix de musique Calixa-Lavallée en 1987. La Place Arts lui a rendu hommage en 1989 en donnant son nom à la grande salle de répétition. Yvonne Hubert décède à Montréal le 8 juin 1988

(Source : Hélène Paul, « Yvonne Hubert », L’Encyclopédie canadienne : Encyclopédie de la musique au Canada, http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/emc/yvonne-hubert)

Marcel Hubert est né en France à Lille en [1906]. À l'âge de 11 ans, il entre au Conservatoire de Paris, dans la classe d’André Hecking. À 13 ans, il obtient son premier prix et une première médaille pour lecture à vue. À 14 ans, il fait ses débuts comme artiste de concert, jouant comme soliste aux Concerts Colonne et avec la Philarmonique de Paris. Son succès fut considérable, et lui valut de nombreux engagements. Il effectue une première tournée aux États-Unis en 1926. Il revient aux États-Unis et deviendra citoyen américain en 1938. Il a donné de nombreux récitals entre autres au Carnegie Hall. Il a été soliste dans le cadre de concerts avec le Philadelphia Orchestra, le Minneapolis Symphony et d'autres orchestres. En plus de ses concerts comme soliste Marcel Hubert a livré des prestations avec la soprano Lily Pons et sa sœur la pianiste Yvonne Hubert. Il a également enseigné dans différents collèges américains. De 1962 à sa retraite en 1978, il a été membre de l'orchestre du Radio City Music Hall.

Marcel Hubert décède à New York le 25 octobre 1993 à l’âge de 87 ans.